Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

_______________

Le 16 fevrier

 

La Turquie au cœur du dossier syrien

 

Le pays veut intervenir avec ses alliés. "Sans opération au sol, il est impossible d'arrêter les combats en Syrie", explique un responsable turc.

(..)

  • Ankara favorable à une intervention militaire au sol avec ses alliés

La Turquie est favorable à une intervention militaire terrestre sur le sol syrien. Une intervention serait la seule capable à ses yeux de mettre un terme à la guerre civile en cours, mais uniquement aux côtés de ses alliés, a indiqué mardi un haut responsable turc.

« Nous voulons une opération terrestre avec nos alliés internationaux (...), sans opération au sol, il est impossible d'arrêter les combats en Syrie », a déclaré à la presse ce responsable qui s'exprimait sous le couvert de l'anonymat. « Il n'y aura pas d'opération militaire unilatérale de la Turquie en Syrie », a-t-il souligné.

Samedi, le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu avait déclaré que la Turquie et l'Arabie saoudite pourraient mener une intervention terrestre contre le groupe État islamique (EI) en territoire syrien. La Turquie et l'Arabie saoudite font partie de la coalition internationale anti-djihadiste dirigée par les États-Unis qui mène des frappes aériennes contre l'EI en Syrie et en Irak. Depuis samedi, l'artillerie turque bombarde par ailleurs à un rythme quotidien des positions tenues par les combattants kurdes en Syrie, que le gouvernement islamo-conservateur d'Ankara considère comme des « terroristes ».

Source

- L'Iran : contrer l'Arabie saoudite

L'Iran, qui a envoyé des milliers de "conseillers militaires" en Syrie et qui soutient le régime de Damas par le biais de la milice chiite libanaise du Hezbollah et surtout des milices chiites irakiennes, se bat par procuration contre son ennemi et rival régional numéro 1, l'Arabie saoudite. Téhéran a mis en garde ce week-end Riyad contre l'envoi de troupes en Syrie.

Lire la suite

 

 

 

Tout faire pour renverser Assad sans y parvenir : l’Arabie saoudite peut avoir du souci à se faire avec la vengeance de l’axe chiite

 

Alors que les forces soutenant Bachar el-Assad progressent militairement en Syrie, une victoire de ce dernier pourrait bien redonner du poil de la bête à ses alliés chiites, notamment l'Iran. Un cas de figure qui ne serait alors clairement pas dans l'intérêt de l'Arabie saoudite, en proie à une situation intérieure difficile et embourbée dans un conflit incertain au Yémen.

(..)

L’héritier officiel est le prince Mohammed Ben Nayef, ministre de l’Intérieur reconnu pour son expérience dans la lutte contre le terrorisme. Le vice-héritier n’est autre qu’un des fils du roi, le prince Mohammed ben Salmane, ministre de la défense, président du Conseil des affaires économiques et de développement qui a autorité sur le ministère de l’Economie. Ce jeune prince âgé d’à peine une trentaine d’années est l’homme qui a convaincu son père de lancer son pays dans la guerre au Yémen pour en chasser les rebelles al-Houthis appuyés par des fidèles de l’ancien président Abdallah Saleh, jugés trop proches de Téhéran. En conséquence, il est le responsable de la situation sur le terrain, or cette dernière n’est pas bonne. Les forces saoudiennes et alliées piétinent malgré les bombardements massifs auxquelles elles se livrent.

(..) De plus, une intervention au sol en Syrie pour "combattre Daech" est envisagée en coopération avec la Turquie. Une trentaine de chasseurs bombardiers auraient été dépêchés le 13 février sur la base turque où stationnent déjà des appareils américains qui bombardent régulièrement le Groupe Etat Islamique (GEI) en Syrie.

Les Turcs ont de leur côté commencé à bombarder à l’artillerie lourde des positions reconquises par le YPG, les Unités de protections populaires, le bras armé du Parti de l’union démocratique (PYD), qui ont reconquis des villages et une base aérienne dans le "corridor d’Azaz" situé à l’est du canton d’Afrin, une région à majorité kurde. On apprenait ensuite que l’artillerie turque engageait également des cibles, vraisemblablement gouvernementales syriennes, sur les hauteurs nord de Lattaquié reprises de haute lutte sur les rebelles il y a quelques jours.

Il est vrai que les régions visées par l’armée turque sont peuplées pour partie de Turkmènes considérés comme des "frères" par Ankara. Toutefois, la suite de cette "aventure militaire" est incertaine car elle risque de provoquer une véritable guerre régionale dont personne ne peut prédire la suite. Il semble que le président turc envisage d’envahir une "zone tampon" profonde d’une trentaine de kilomètres qui s’étendrait d’Afrin à l’ouest à l’Euphrate à l’est. L’objectif annoncé est de lutter contre Daech, ce qui n’est pas totalement faux puisque la zone de Jarabulus située à l'ouest de l’Euphrate est aux mains de ce mouvement. La Turquie en a les moyens militaires, la 2ème Armée étant sur le pied de guerre à la frontière turco-syrienne (ce qui fait de 15 000 à 20 000 hommes, des centaines de chars de bataille et de transports de troupes blindés appuyés par de l’artillerie lourde et l’aviation).

Si les Saoudiens décident de participer à cette action terrestre, ils dépêcheront vraisemblablement des forces spéciales pour faire "figuration", les effectifs plus lourds étant déjà occupés au Yémen et le long de la frontière irakienne.

Si les Saoudiens décident de participer à cette action terrestre, ils dépêcheront vraisemblablement des forces spéciales pour faire "figuration", les effectifs plus lourds étant déjà occupés au Yémen et le long de la frontière irakienne.

Les positions de matamore de Mohammed ben Salmane commencent à irriter de nombreux autres princes saoudiens. Il y en a 400 de "sang royal" qui peuvent prétendre à la succession du roi Salmane bin Abdulaziz s’il venait à disparaître. Certains estiment que le prince Salmane peut conduire l’Arabie saoudite, donc ses dirigeants, dans un chaos incontrôlable En particulier le prince Mutaib bin Abdullah bin Abdulaziz al Saoud, le tout-puissant ministre de la Garde Nationale qui ne dépend pas du ministère de la Défense, qui rongerait actuellement son frein. Il pourrait très bien faire alliance avec le prince Mohammed Ben Nayef pour "calmer" le jeune ambitieux. En effet, ces deux princes tiennent les forces intérieures qui peuvent aisément mettre en échec l’armée régulière – si celle-ci décide de s’opposer à un putsch, ce qui est loin d’être évident.

Lire la suite

 

 

Syrie : un message du vicaire apostolique d’Alep

 

Le dimanche 14 février, le blogue italien Ora pro Siria a reçu à 17 h 50 un courriel de Mgr Georges Abou Khazen, vicaire apostolique d’Alep en Syrie

 

Chers amis : Pax et Bonum.

Je vous écris d’Alep où nous nous trouvons, depuis quelques jours, sous des bombardements continuels qui frappent les civils, et qui ont causé des morts, des blessés et des destructions. Rien qu’au cours de la nuit dernière [13-14 février], nous avons compté dans nos quartiers 4 morts, des dizaines de blessés, sans compter les maisons et les appartements endommagés !

Ces bombardements sont causés par des groupes qu’on appelle « opposition modérée », et comme tels défendus, protégés et armés. Mais en réalité ils ne sont pas, au nom près, différents des autres djihadistes.

Il semble qu’ils aient obtenu le feu vert pour intensifier leurs bombardements sur les civils. Veulent-ils, par la force, faire échouer les négociations de paix ? Ou bien faire intervenir des forces régionales pour empêcher l’armée régulière de progresser et de libérer la région du terrorisme et des djihadistes ?

Nous lançons un appel pour qu’il soit mis fin à ces attentats et pour encourager les différentes parties à s’asseoir autour de la table des négociations afin que les Syriens résolvent entre eux et dans le dialogue leurs problèmes.

Que le Seigneur nous accorde la paix.

Merci et salutations.

+ Georges Abou Khazen, vicaire apostolique d’Alep

Source : Ora pro Siria, 14 février

Via http://www.christianophobie.fr

 

 


MSF: qui a donc bombardé l'hôpital en Syrie?

 

MSF

Un hôpital soutenu par Médecins sans frontières bombardé en Syrie, à qui la faute? La plupart des médias s'acharnent à blâmer la Russie, mais de quelles preuves disposent-ils?

La certitude, c'est qu'il y avait des témoins et qu'ils ont vu des avions, confie Françoise Bouchet-Saulnier, directrice juridique de MSF, dans un entretien accordé à Sputnik.

"On travaille sur une présomption d'attaque aérienne, et pour renverser cette présomption, il faut que ceux qui étaient en l'air, c'est-à-dire l'armée syrienne et l'armée russe, soient elles-mêmes volontaires pour dire concrètement quels étaient leurs avions et qu'est-ce qu'ils ont fait", explique Mme Bouchet-Saulnier.

"Quatre frappes successives sur une structure, ce n'est pas une erreur ou un dommage collatéral, c'est bien une frappe ciblée", poursuit-elle.

Dans l'attaque d'aujourd'hui, il ne s'agit pas d'une petite clinique, mais d'un vrai hôpital censé assurer les soins à la population lors des combats. Vu qu'il était connu et portait même le drapeau MSF, cette frappe ressemble bien à un crime de guerre, rajoute la directrice juridique de MSF.

L'ambassadeur de Syrie à Moscou Riad Haddad est plus catégorique en ce sens, accusant fermement l'aviation américaine d'avoir détruit l'hôpital dans la province syrienne d'Idlib.

"C'étaient les forces aériennes américaines qui ont détruit l'hôpital. L'aviation russe n'a rien à voir avec cela, ce qui est confirmé par des renseignements reçus", a déclaré M. Haddad.

Lire la suite

 

 

Riyad pourrait fournir des armes "plus efficaces" à l'opposition syrienne

 

L'Arabie saoudite pourrait commencer à livrer des armes plus efficaces à l'opposition syrienne dite modérée.

D'après le conseiller du ministre saoudien de la Défense Ahmed Assiri contacté par l'agence Sputnik, Riyad et les autres pays qui soutiennent les opposants en Syrie leur apportent de l'aide via un centre de contrôle unique se trouvant en Arabie saoudite.

"Si la décision est prise de modifier le caractère des armes fournies (aux anti-Assad, ndlr), nous en discuterons avec les pays qui apportent leur soutien à l'opposition syrienne modérée", a fait savoir M.Assiri.

Lire la suite

 

 

 

Les djihadistes de l'État islamique ont utilisé du gaz moutarde

 

D'après les résultats d'une enquête de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques, une trentaine de Peshmergas ont bien été touchés par ce gaz toxique dans des combats près d'Erbil l'été dernier.

C'est désormais avéré. Les djihadistes du groupe Etat islamique ont utilisé du gaz moutarde l'été dernier en Irak lors de combats contre les forces kurdes, a déclaré lundi un diplomate en citant les conclusions d'une enquête menée par l'OIAC (Organisation pour l'interdiction des armes chimiques). En octobre dernier, les autorités du Kurdistan autonome irakien avaient accusé l'EI d'avoir tiré en août des obus de mortier contenant du gaz moutarde sur des positions de combattants kurdes. La trentaine de peshmergas exposés à ces tirs au sud-ouest d'Erbil avaient subi des analyses de sang. Une source au sein de l'OIAC a confirmé que les tests en laboratoire s'étaient révélés positifs au gaz moutarde, après que les combattants kurdes furent tombés malades sur le champ de bataille en août dernier.L'OIAC n'identifiera pas les utilisateurs de l'agent chimique. «Le rôle de l'OIAC n'est pas d'établir les responsabilités, c'est une organisation technique et pas politique», rapelle un diplomate.

Lire la suite

 

 

 

Des chasseurs russes accompagnent des Tornado allemands dans le ciel syrien

 

En Syrie, des chasseurs russes accompagnent toujours des avions allemands de reconnaissance Tornado, a rapporté le général des forces de l'armée allemande de l'air Joachim Wundrak.

M.Wundrak précise toutefois que les avions allemands de reconnaissance Tornado n'étaient en aucun cas la cible d'interception des chasseurs russes. Les forces aérospatiales russes n'ont jamais cherché non plus à évincer les avions allemands de l'espace aérien syrien.

"De telles rencontres (dans le ciel, ndlr) se déroulent de manière professionnelle. Il n'y a pas eu d'incidents", explique Joachim Wundrak cité par le journal allemand Rheinische Post.
Pour le général, ce côtoiement n'est rien d'autre que la preuve d'une "démonstration politique" que la Russie fait nettement comprendre qu'"à la différence de la coalition antiterroriste internationale, elle agit sur invitation du gouvernement légitime syrien".

Lire la suite

 

 

 

Turquie: 20 nouvelles violations de l'espace aérien grec en un jour

 

Des F-16 de l'armée de l'air turque

Mardi 15 février, six chasseurs turcs sont entrés illégalement dans l'espace aérien grec en mer Egée ayant, au total, violé la frontière plus de 20 fois.

Athens News Agency rapporte qu'au moins deux fois des avions grecs se sont vus obligés d'escorter les chasseurs turcs jusqu'à la frontière.

La Grèce craint qu'Ankara puisse profiter de la crise migratoire pour accroître sa présence en mer Egée étant donné que l'incident s'est produit à la veille de l'opération navale de surveillance du flux migratoire en mer Egée avec la participation de l'Otan. La récente rencontre des ministres de la Défense de l'alliance a débouché sur la décision d'envoyer dans la région un deuxième groupe naval sous le commandement de l'Allemagne.

Lire la suite

 

 

 

 

Cinq Palestiniens, dont trois adolescents, tués en Cisjordanie et à Jérusalem-Est

 

(info de 15 fevrier)

Quatre attaques, dont deux à l'arme à feu, ont eu lieu dimanche en Cisjordanie et à Jérusalem-Est. Bilan : cinq Palestiniens, dont trois adolescents, ont été tués. Les violences ont fait 172 morts côté palestinien, 26 côté israélien depuis octobre.

L'armée israélienne a annoncé, dimanche 14 février, avoir abattu cinq Palestiniens, dont trois adolescents, lors de tentatives d'attaques en Cisjordanie et à Jérusalem-Est. Dans la matinée, Nihad et Fouad Waked, tous deux âgés de 15 ans – mais sans lien de parenté direct – "ont lancé des pierres sur des véhicules" passant à proximité de leur village de Araqa, situé à l'ouest de la ville de Jénine, en Cisjordanie, a expliqué une porte-parole de l'armée, avant d'ajouter :  "Quand les soldats sont arrivés sur les lieux, l'un des assaillants a tiré en leur direction et les soldats ont répliqué par des tirs qui les ont tués".

Lire la suite

 

 

Une vidéo d’AQMI clame sa force face à la France au Mali

sahara2

Le 13 février 2016, Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) a mis en ligne une vidéo de 14 minutes intitulée « Des profondeurs du Sahara – 2″. La vidéo, distribuée sur la chaîne Telegram et sur le compte Twitter de l’organisation, montre l’entraînement de membres d’AQMI à la base Abou Hassan Al-Rashid, et vante la victoire du groupe contre la France. Au nom d’AQMI, le narrateur se moque de la France qui n’a enregistré pas même une réussite depuis qu’elle a envahi le nord du Mali trois ans plus tôt. Il loue la ténacité d’un petit groupe de moudjahidines largement inférieur en nombre, qui a infligé une débâcle à la France et à ses alliés dans tout le Mali. La vidéo est parsemée de déclarations de dirigeants d’AQMI et d’Al-Qaïda sur l’importance de combattre l’assaut des « croisés » contre les pays islamiques.

Lire la suite

 

 

 

François et Cyrille unis dans dénonciation de la persécution des chrétiens dans le monde

 

francois cyrille

Une partie significative de l’importante déclaration commune signée à La Havane le 12 février par le pape François et le patriarche Cyrille Ier, est consacrée à la tragédie des chrétiens persécutés dans le monde, et notamment les chrétiens d’Orient. Voici les 5 § qui en traitent. La déclaration commune est ferme et bienvenue. On regrettera peut-être, et respectueusement, que la cause et les acteurs de ces persécutions ne soient pas explicitement désignés…

Lire la suite

 

 

Les USA déploient quatre chasseurs furtifs en Corée du Sud

 

Le Pentagone entame le déploiement de nouveaux armements stratégiques en Corée du Sud, en réponse au quatrième essai de l'arme nucléaire effectué par Pyongyang le 6 janvier dernier. Il a déjà transféré vers le sud de la péninsule coréenne le bombardier B-52 et son sous-marin d'attaque USS North Carolina.

"L'armée américaine projette de déployer quatre F-22 sur la péninsule coréenne demain (mercredi)", a déclaré un officiel de l'armée cité par l'agence d'information Yonhap.
Les Etats-Unis ont déjà entamé le déploiement de matériels stratégiques en Corée du Sud suite au quatrième essai nucléaire nord-coréen du 6 janvier. Ils y ont notamment transféré un bombardier B-52 capable d'effectuer des frappes nucléaires et leur sous-marin d'attaque USS North Carolina

Lire la suite

 

 

Afrique du Sud : tollé après la conversion à l’islam du petit-fils de Nelson Mandela

 

En Afrique du Sud, depuis une semaine, Mandla Mandela, le petit-fils de Madiba, et actuel chef du clan, est sous le feu des critiques pour s’être converti à l’islam.

Le petit-fils de Nelson Mandela s’est marié la semaine dernière avec Rabia Clarke, une jeune femme musulmane de 22 ans, originaire du Cap. Un changement de religion qui a suscité l’émoi des chefs traditionnels sud-africains.

Mandla Mandela s’est marié pour la quatrième fois en 12 ans la semaine dernière, dans une mosquée du Cap. Le petit-fils de Madiba a déclaré dans un communiqué que « bien que sa femme et lui-même aient été élevés dans des cultures et des religions différentes, leur mariage reflète ce qu’ils ont en commun : le fait d’être Sud-Africains ».

Suite à cette cérémonie privée, l’un des imams qui a marié le couple a confirmé à la presse que Mandla Mandela s’était converti à l’islam en novembre 2015. Une nouvelle qui n’a pas du tout plu au Congrès des chefs traditionnels sud-africains.

Dans un communiqué très sec, les leaders traditionnels ont estimé que le chef du clan Mandela « ne pouvait plus être le chef des AbaThembu à Mvezo (…) car les habitants de Mvezo ne sont pas musulmans. »

Le Congrès des chefs traditionnels a ensuite souligné que dans la tradition africaine, c’est à la femme d’embrasser la religion de son mari et jamais le contraire. Même si le Congrès n’a pas le pouvoir de détrôner Mandla Mandela, ses responsables l’ont appelé à s’expliquer. [...]

RFI

 

 

 

70% des Français pour le retour du service militaire

 

Alors que de plus en plus de jeunes s’engagent dans l’armée depuis le 13 novembre, un sondage exclusif du Parisien-Aujourd’hui en France révèle que 70% des Français sont pour le retour du service militaire.

Le colonel Bert et ses hommes voient passer de nombreux candidats au CIRFA de Vincennes, selon eux, les jeunes n’ont pas de difficultés à accepter l’autorité ou à se séparer de leurs téléphones portables.

 

 

 

En bref - L'actualité de France

 

15/02: Le passeur Roumain cachait des clandestins dans son coffre (source)
15/02: (31) Azir et Fidan condamnés pour un trafic de cigarettes (source)
13/02: (91) Ali, le meurtrier de Marcel, écope de 13 ans en appel (source)
13/02: Mohamed Ayadi: 4 fois condamné, poignarde un militaire (source)
13/02: Vols à la tire à Euro Disneyland : 6 Roms sous les verrous (source)

 

 

 

 

Commenter cet article