Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

_________________

Le 5  décembre

 

 

La Russie a installé une deuxième base militaire en Syrie

 

 

La Russie met en place une deuxième base militaire dans le centre de la Syrie, sur l’aéroport d’Al-Chayrat, situé à 40 km au sud-est de Homs, où combattent l’armée syrienne et les djihadistes de l’EI. Selon le directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane :

« Les Russes sont en train d’aménager [l’aéroport] pour l’utiliser dans un avenir proche pour leurs opérations à l’est de Homs et dans d’autres régions, dont l’est de Qalamoun, près de la frontière libanaise où l’organisation Etat islamique (EI) est présente ».

L’armée russe utilise, depuis le 30 septembre, et le début de ses bombardements dans le pays une base au Nord-Ouest du pays à Hmeimim, près de la ville de Lattaquié.

De source syrienne, on confirme ce dépliement. L’activité des Russes sur la base aérienne d’Al-Chayrat remonte en réalité au début du mois de novembre. On pouvait d’ailleurs le constater dans une vidéo prise dans le QG des opérations russes à Moscou, où s’est rendu Vladimir Poutine le 17 novembre, et diffusée par les télévisions russes : on y voyait un petit point clignoter sur la carte interactive affichée sur écran géant. Celui-ci indiquait le déploiement, le 6 novembre, du 5e bataillon de la 120e brigade de l’artillerie russe à Al-Chayrat, ainsi que l’arrivée sur place de 4 hélicoptères de combat Mi-24 et d’un hélicoptère de transport MI-8.

Renforts terrestres

Ces données indiquent que sur cette base, les moyens aériens s’accompagnent, aussi, de renforts terrestres, et pas seulement de « conseillers ». Ces moyens auraient déjà servi en appui des raids aériens menés jusqu’ici par les pilotes russes.

Citée par le site Lenta.ru, une source anonyme des forces armées russes affirme que ces dispositions ont été prises « pour le développement de l’offensive sur Palmyre », la célèbre cité antique dont s’est emparé l’EI, « et vers Deir Ez-zor ». La première base aérienne russe, située à Hmeimim, ajoute-il, « est située assez loin, surtout pour des avions d’attaque pour lesquels la vitesse de frappe joue un grand rôle ».

Selon d’autres sources à Moscou, 45 hangars auraient été « renforcés » sur cet aérodrome d’Al-Chayrat, qui possède une piste d’atterrissage de 3 kilomètres, plus une autre de secours.

Cette deuxième base de la Russie, alliée au régime du président syrien Bachar Al-Assad, porterait à une centaine, le nombre d’avions russes déployés en Syrie depuis le début des frappes aériennes déclenché par Moscou le 30 septembre.

Moscou n’a pas réagi à ces informations.

Source

 

Notes :il a trop d'armées avec des intentions différentes en Syrie, pour que cela finisse bien ! Tout ce que l'on voit donne malheureusement raison a la prophétie de Vanga

 

 

 

La Libye, prochaine cible de l’Etat islamique ?

 

Un rapport parlementaire de l’Assemblée nationale tire la sonnette d’alarme : Daech vise un repli dans la Libye disloquée.

« La Libye est le back-office de la Syrie pour Daech« , prévient Nicole Ameline députée LR de l’Assemblée nationale, auteur avec Jean Glavany (PS) et Philippe Baumel (PS) d’un rapport très documenté sur l’urgence libyenne. Le pourrissement de la situation politique depuis la chute de Kadhafi sert de « tapis rouge » à l’expansion de Daech dans ce pays très voisin des côtes européennes

Quand c’est urgent, c’est déjà trop tard, disait Talleyrand », soulignait Nicole Ameline devant la commission des affaires étrangères, le 25 novembre dans son propos liminaire. L’intervention en Syrie et en Irak de la coalition internationale restera vaine tant que la Libye offrira aux troupes de Daech une zone de repli comme c’est déjà le cas. En effet, la secte terroriste dite « État islamique » contrôle déjà une assise territoriale de 250 kilomètres entre les deux camps politiques, celui de Tobrouk et celui de Tripoli, qui disposent chacun d’un gouvernement et d’un Parlement. Chacun de ses deux camps dispose de nombreuses milices – on en compterait 300 au bas mot ! – « armées jusqu’aux dents », dixit Glavany. Nicolas Hameline précise que la Libye compterait 20 millions de kalachnikovs pour 6,2 millions d’habitants…

Les rapporteurs jugent enfin assez sévèrement la mission de l’ONU en Libye. D’abord parce qu’elle a échoué : il n’y a pas eu d’accord. Ensuite, parce qu’elle a été frappée par un scandale : l’émissaire de l’ONU, l’espagnol Bernardino Leon, représentant spécial, a démissionné, préférant se mettre au service des Émirats arabes unis pour « 50 000 dollars par mois », afin de former les diplomates émiratis. Problème : on a découvert des courriels qui attestent qu’il avait étroitement associé ses futurs employeurs à ses démarches diplomatiques libyennes… Déontologiquement discutable. D’autant plus que le New York Times a révélé que les Émirats arabes unis avaient fourni des armes aux groupes armés libyens contre le gouvernement de Tripoli… [...]

source

 

 

 

San Bernardino : Daech revendique que la fusillade a été perpétrée par deux de ses partisans

 

Syed Farook et Tashfeen Malik, les auteurs de la fusillade de San Bernardino, photo d'illustration.

Le groupe Etat islamqiue a déclaré que Syed Farook et Tashfeen Malik étaient des partisans alors que leurs avocats minimisaient un lien avec le milieu islamiste.

Trois jours après la fusillade de San Bernardino, on en sait désormais plus sur le couple de tueurs. Daech vient de revendiquer, dans un communiqué audio, que la tuerie a été perpétrée par deux de ses partisans. Syed Farook portait le voile intégral, ne conduisait pas. Il était timide, poli et pratiquait le tir. Syed Farook et Tashfeen Malik, qui ont tué 14 personnes mercredi à San Bernardino, formaient un couple réservé et ultra-conservateur. Américain de 28 ans d'origine pakistanaise, Syed Farook était un inspecteur sanitaire des services publics de San Bernardino « introverti » et qui n'avait « pas d'ami », ont indiqué vendredi les avocats de sa famille. Gasser Shahata, qui fréquentait la même mosquée que Farook, l'a décrit comme quelqu'un de « calme, timide » et poli, qui « avait tout pour être heureux ».

Lire la suite

 

 

Notes :Cette vidéo (voir 0.17) démontre que ce massacre a été fait à la va-vite, sur un cout de colère pas calculé,'je pense qu'ils préparaient quelque chose de bien plus gros) d’où mes interrogations du 3 décembre dernier

 

 

Tuerie de San Bernardino : une famille de chrétiens chaldéens massacrée !

 

Lire l'article

 

 

Barack Obama : «Nous ne nous laisserons pas terroriser»

 

(..)De son côté, le président américain Barack Obama a prévenu: «Nous sommes Américains. Nous défendrons nos valeurs, celles d'un société ouverte et libre. Nous sommes forts. Nous sommes résistants. Et nous ne nous laisserons pas terroriser». Et de reconnaître: «Il est tout à fait possible que ces deux assaillants aient été radicalisés. Si c'était le cas, cela illustrerait la menace sur laquelle nous nous concentrons depuis des années: le danger de gens qui succombent à des idéologies extrémistes violentes».

Lire la suite et voir la vidéo

 

 

L'Irak appelle la Turquie à retirer ses troupes de son territoire

 

Dans un communiqué officiel, l'Irak a appelé samedi la Turquie à retirer « immédiatement » ses troupes de son territoire. Cette revendication fait suite au déploiement de soldats turcs dans les environs de Mossoul (Nord). Le déploiement turc est considéré comme « une sérieuse violation de la souveraineté irakienne », a ajouté le communiqué diffusé par le Premier ministre Haider al-Abadi. « Les autorités irakiennes appellent la Turquie à se retirer immédiatement du territoire irakien. » Selon l'agence progouvernementale turque Anatolie, quelque 150 soldats turcs sont arrivés vendredi dans les environs de Mossoul, deuxième ville d'Irak occupée par le groupe djihadiste État islamique (EI), dans le cadre d'une mission d'entraînement des troupes kurdes irakiennes.

Pas d'autorisation des autorités irakiennes

Ce contingent turc, soutenu par 20 à 25 chars, s'est déployé dans la région de Bashika, a ajouté Anatolie. Des soldats turcs sont présents depuis deux ans et demi dans le nord de l'Irak dans le cadre d'un accord de coopération destiné à l'entraînement des « peshmergas », les troupes de la région autonome du Kurdistan irakien. « Nous avons la confirmation que la Turquie a envoyé en territoire irakien des troupes estimées à près d'un régiment blindé, accompagnées de chars et d'artillerie prétendument pour entraîner des groupes armés, et cela sans la demande ou l'aval des autorités fédérales irakiennes », a protesté le communiqué officiel irakien. Le mouvement militaire opéré vendredi l'a été dans le cadre d'une rotation des effectifs affectés à cette mission, selon Anatolie.

Source

 

 

Troupes turques en Irak: le parlement irakien appelle à des représailles


Le chef du comité de sécurité et de défense du parlement irakien a recommandé au premier ministre irakien de recourir à l'aviation afin d'exercer des frappes aériennes sur des troupes turques.

Hakim al-Zamili, chef du comité du parlement irakien de sécurité et de défense a menacé les troupes turques ayant empiété sur le territoire irakien d'engager des actions militaires à leur égard, a annoncé l'édition Voice of Iraq.

Lire la suite

 

Notes : jusqu’où va aller la guerre qui oppose les sunnites aux chiites (depuis 1400 ans quand mm) 

 

 

Les USA ne demandent pas à la Turquie de participer aux opérations anti-EI

 

Les Etats-Unis ont cessé de demander à la Turquie de participer plus activement aux opérations anti-Daech sur fond de tensions entre Ankara et Moscou après l'incident du Su-24 abattu.

Reuters rapporte, se référant à des fonctionnaires américains, que depuis le 24 novembre, date à laquelle un avion de chasse turc a abattu un bombardier russe, les forces aériennes de Turquie ne participent pas aux opérations de la coalition internationale anti-Daech sur le territoire de Syrie. Selon l'agence, cette pause était indispensable, mais elle met à l'épreuve la patience des militaires américains qui voudraient une plus grande contribution de la Turquie à la lutte contre l'EI, en particulier à la protection du secteur de la frontière turco-syrienne par lequel se font des livraisons à destination de ce groupe terroriste.

Lire la suite

 

 

Fabius n'envisage plus un départ de Bachar el-Assad avant une transition politique


Laurent Fabius n'envisage plus un départ de Bachar el-Assad avant une transition politique.

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a déclaré qu'il n'envisageait plus un départ du président syrien Bachar el-Assad avant une transition politique en Syrie, dans un entretien à un quotidien régional.

Lire la suite

 

 

Syrie : Plusieurs dizaines de futures mères de combattants auraient rejoint l’EI

 

Alors que la menace terroriste se fait plus en plus omniprésente en Europe et aux États-Unis, les rangs groupe État islamique continuent de grossir avec de nouvelles recrues, notamment des femmes. Ces dernières épousent généralement des combattants de l’organisation et ont un rôle de procréatrice pour peupler le califat.

 

 

Attentats de Paris: deux nouveaux suspects recherchés

 

 

La Chine déclare son soutien à l'opération russe en Syrie

 

La porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hua Chunying a officiellement annoncé la décision de Pékin de soutenir les frappes aériennes russes en Syrie.

Selon la diplomate, cette opération militaire est entièrement conforme au droit international, car elle est menée par Moscou à la demande du gouvernement syrien.

Hua Chunying a ajouté que Pékin a toujours soutenu les efforts de différents Etats, dont la Russie, visant à assurer la sécurité internationale.

La Chine a écouté avec une grande attention le dernier message de Vladimir Poutine à l'Assemblée fédérale (parlement). Les dirigeants chinois ont retenu l'appel du président russe à mettre en place une force antiterroriste unie dotée d'un mandat de l'Onu.

Lire la suite

 

 

Cambadelis : « Mais bien sûr que des socialistes ont voté les pleins pouvoir à Pétain »

 

Voir video

 

 

 

En bref - L'actualité de France

 


04/12: (31) Un jeune crie ‘Merah et les frères Kouachi sont des héros’ (source)
04/12: (59) ‘On va tous vous tuer comme à Paris!’ 5 policiers blessés (source))

 

 

 

Les chrétiens d’Orient nous en conjurent : « Réveillez-vous ! »

 

Commenter cet article