Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

____________________________

Le 20 septembre 2014

 

 

Turquie: les 49 otages détenus en Irak depuis juin sont libres

 

Les 49 citoyens turcs détenus depuis juin 2014 par les jihadistes de l'organisation de l'État islamique dans le nord de l’Irak ont été libérés. Ils ont regagné ce samedi matin, sains et saufs, la Turquie, selon le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu, qui certifie qu’il n’y a pas eu de paiement de rançon. Une libération qui trouble l'argumentaire développé par Ankara pour refuser de se joindre à la coalition internationale contre EI.

Lire la suite

 

Turquie: la retenue d'Ankara dans la lutte anti-EI inquiète ses alliés

 

Pressée par ses alliés occidentaux, la Turquie a resserré ses frontières pour tarir le flot des jihadistes qui rallient le groupe Etat islamique (EI) mais sa répugnance à lui déclarer ouvertement la guerre continue de nourrir les critiques et la suspicion.

Depuis des semaines, la stratégie du régime islamo-conservateur turc face à la menace du mouvement radical sunnite responsable de viols, rapts, exécutions et persécutions en Syrie et en Irak est au coeur de toutes les interrogations.(..)"La Turquie porte une responsabilité directe dans la montée en puissance de l'EI et se trouve aujourd'hui très embarrassée", juge Marc Pierini, ex-représentant de l'UE en Turquie

Lire la suite

 

 

L'armée française frappera les djihadistes en Irak, mais pas en Syrie

 

VIDÉO - D'autres frappes auront lieu dans les prochains jours et un débat sur l'intervention se tiendra au Parlement la semaine prochaine.

François Hollande avait annoncé jeudi que les frappes en Irak se feraient rapidement. Moins de 24 heures après, c'est chose faite.(..)

la France entend jouer un rôle majeur dans la lutte contre les djihadistes de Daech, l'acronyme arabe de l'État islamique. D'abord parce qu'il faut «assurer la sécurité» du pays face à la menace représentée par les djihadistes français partis combattre en Syrie et en Irak - environ un millier - et qui «peuvent revenir avec les pires projets dans la tête». Ensuite parce que la France, membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU, «doit prendre ses responsabilités». Car ce «terrorisme qui a changé de dimensions» et veut prendre la place des États, menace aussi l'Europe et le monde.(..) car la France ne veut pas prendre le risque de renforcer Bachar el-Assad en frappant les djihadistes.

 

(..) François Hollande a ensuite longuement évoqué la crise en Ukraine, regrettant «comme un retour de la guerre froide»

Lire la suite :

 

 

Ce que préparent les États-Unis en Syrie

 

Barack Obama semble déterminé à frapper l'État islamique dans son fief syrien. Une opération illégale aux risques potentiellement incalculables.

 

Si les bombardements américains contre les positions de l'État islamique en Irak se sont révélés pour l'heure relativement efficaces, les États-Unis ne viendront pas à bout de l'organisation djihadiste sans la frapper dans son fief en Syrie, où réside l'essentiel de ses ressources en combattants et en pétrole. Barack Obama l'a bien compris et a annoncé il y a dix jours qu'il n'hésiterait pas à agir contre l'EI "où qu'il soit". Pourtant, (..)la tâche s'annonce autrement plus ardue, voire impossible, concernant la Syrie.

 

La clé du problème réside dans le rejet américain de l'offre de collaboration "contre le terrorisme" proposée par le régime syrien. Autrement dit, sans demande explicite formulée par Damas, l'Amérique se retrouvera dans l'illégalité si elle frappe en Syrie. D'autant plus qu'à l'ONU Bachar el-Assad dispose d'un allié indéfectible - la Russie -, qui opposera son veto à toute résolution sur une intervention militaire en Syrie, que Moscou a d'ores et déjà qualifiée d'"agression"

 

(..)Si les avions américains frappaient l'État islamique sans demander l'autorisation de Damas, ils se heurteraient aux performantes batteries antiaériennes syriennes. "Ce serait prendre un risque considérable, d'autant que la Syrie aurait toute légitimité à abattre les avions, ce qui pourrait déclencher un casus belli", avertit François Géré. Sans oublier que des frappes aériennes américaines ne suffiront certainement pas à venir à bout de djihadistes volatiles qui aiment se fondre au sein des populations civiles.

Voilà pourquoi Barack Obama a assorti à son plan d'attaque l'entraînement, le financement et l'armement de 5 000 soldats rebelles "modérés" environ censés prendre le relais des frappes américaines et reconquérir sur le terrain les villes aux mains des djihadistes.(..)les rebelles seront entraînés durant douze mois en Arabie saoudite sous l'égide du Pentagone(..)

À en croire le New York Times, ces rebelles feraient partie de factions "modérées" combattant l'État islamique dans le nord de la Syrie depuis janvier 2014 (..) Pourtant, contrairement aux affirmations du chef de la diplomatie américaine, ces groupes modérés sont loin d'être en pointe dans la lutte armée contre l'État islamique, à la différence du Front islamique (coalition de groupes salafistes) et du Front Al-Nosra, branche syrienne d'al-Qaida, considéré comme terroriste par Washington.

 

John Kerry a accusé le lendemain le président syrien d'avoir violé l'accord sur le démantèlement des armes chimiques syriennes en ayant eu systématiquement recours au chlore.(..)

le chef du mouvement Hazm, que s'apprêtent à aider les Américains, ne s'en cache pas : il a rappelé au New York Times que sa priorité n'était pas de combattre l'EI, mais bien Bachar el-Assad.

Lire l'article

 

 

L'Europe « payera » pour les sanctions

 

Par La Voix de la Russie | Selon Medvedev, tôt ou tard, l'UE et la Russie s'entendront. Cependant, les partenaires européens ne seront pas en mesure de revenir à ces niches de l'économie russe, qui seront déjà occupées. « C'est le prix que l'Europe payera », a déclaré M. Medvedev.
Lire la suite:

 

 

Une patrouille aérienne russe n’a pas violé les frontières de la côte de l'Alaska
 

Par La Voix de la Russie | Des avions des Forces aériennes russes n’ont pas violé les frontières, en survolant les eaux de la mer de Béring et le long de la côte nord de l'Alaska, et ont agi en conformité avec les règles internationales, a déclaré samedi le service de l'information et de la presse du ministère russe de la Défense.

Auparavant, il a été signalé que six avions de combat polyvalents MiG-35 étaient entrés dans la zone d'identification de défense aérienne des États-Unis dans la zone de l'Alaska. Après que cette information ait été obtenue, les avions des Forces aériennes américaines et canadiennes ont décollé pour les rencontrer.
Source :

 

 

Les sanctions ne peuvent pas être imposées sans fin

 

Par La Voix de la Russie | L’imposition des sanctions occidentales contre la Russie va cesser tôt ou tard, a déclaré le Premier ministre russe Dmitri Medvedev.
Lire la suite:

 

 

Syrie: les djihadistes de l'EI continuent d'avancer dans les régions kurdes

 

Les djihadistes ont pris plusieurs villages kurdes et tiennent en tenaille la troisième ville kurde de Syrie, Kobane. Une offensive intervenue après que l'armée américaine ait annoncé que les rebelles syriens auraient besoin de l'aide des Kurdes pour combattre les djihadistes. 
Lire la suite

 

 

____________________________

Le 19 septembre 2014

 

 

Irak : premières frappes aériennes françaises contre les djihadistes

 

+ VIDEO La France a conduit ses premières frappes contre l'Etat islamique vendredi matin. François Hollande a assuré que la France ne fournirait que des moyens aériens. Un débat sans vote est prévu mercredi à l’Assemblée.

Lire la suite

 

 

L'EI diffuse une vidéo d'un otage britannique

 

Une vidéo de trois minutes a été diffusée par l'Etat islamique (EI) jeudi après-midi, montrant un otage britannique en chemise orange annonçant qu'il montrerait des faits et des vérités dans une série de programmes.

Dans cette video intitulée "Prêtez-moi vos oreilles", l'homme dit s'appeler Johan Cantlie, un journaliste britannique qui a travaillé pour les journaux Sunday Times, Sun et Sunday Telegraph. Il a affirmé avoir été enlevé par l'EI après son arrivée en Syrie en novembre 2012.

S'exprimant seul face à la caméra, M. Cantlie a déclaré: "Je suis un prisonnier. Je ne peux pas le nier. Mais considérant que j'ai été abandonné par mon gouvernement et que mon destin est entre les mains de l'Etat islamque, je n'ai rien à perdre".

Il a annoncé que dans les prochains épisodes, il présenterait la vérité sur les tentatives des médias occidentaux de traîner le public dans l'abîme d'une autre guerre contre l'EI.

Lire la suite

 

 

Le secrétaire général de l'ONU exige les pays non nucléaires de ne pas changer leur statut
 

Par La Voix de la Russie | Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a exhorté les États non nucléaires à ne pas abandonner le statut exempt d'armes nucléaires, a déclaré le représentant officiel de l'organisation Stefan Dujarric lors d'une conférence jeudi.

 

Auparavant, le ministre ukrainien de la Défense Valeri Gueleteï a indiqué que Kiev pourrait être « forcé » de réviser la question sur le statut non nucléaire du pays, si l'Occident ne prête pas l’assistance à l'Ukraine.
Lire la suite:

 

 

 

Des « guerriers d’Allah » résidant en Europe

 

Par La Voix de la Russie | Au moins cinq attentats récents en Irak et en Syrie ont été perpétrés par des kamikazes venus d’Allemagne, annoncent les médias allemands se référant au Département pour la protection de la Constitution.

(..)

Ainsi, le Département allemand pour la protection de la Constitution fait état de la présence, dans les rangs des jihadistes en Syrie, de 400 jeunes venus d’Allemagne.

Une analyse plus détaillée des biographies de personnes arrivées pour combattre dans la même Syrie donne matière à réfléchir. Seuls 26 % d’entre eux ont terminé leurs études secondaires, et seuls que 6% ont une formation professionnelle. Seuls 12 % avaient un travail, principalement non qualifié. Un jeune sur cinq était au chômage, un sur trois avait eu des démêlés avec la justice. ( ce qui fait 33% )  Faut-il donc aller chercher loin les raisons de la radicalisation de cette partie de la jeunesse quand elles sont évidentes ? Les médias d’Allemagne informent qu’à présent, des hommes politiques en RFA proposent de durcir la lutte contre les adeptes de l’islam radical. Mais on ne peut qu’être d’accord avec le chef du dit Département allemand, Hans-Georg Maaßen, qui a déclaré que toute la société était concernée par le règlement de ce problème.
(..) les ministres de l’Intérieur de France et de Belgique ont publié des données selon lesquelles près de 2000 citoyens de l’UE, dans leur majorité des jeunes, combattaient du côté de l’opposition syrienne. Parmi eux, environ 400 Français et 150 Belges
(..) « C’est un processus provoqué, avant tout, par l’Europe elle-même, dit M. Anokhine.
Lire la suite:

 

Notes : Une étude complètement stupide de la part de M. Anokhine, les fautes ne viennent pas de l'Europe, ni d'une soi distantes injustices ou racisme ! ( ce sont certains musulmans qui créent eux-mêmes le racisme en France ) tous les problèmes d'intégriste islamique proviennent de la lecture du Coran. Ben Laden était-il un rejeter de la société ? ou un lecteur assidu du Coran ! Le monde entier se refuse à comprendre que c'est le Coran qui enseigne la violence aux musulmans !

 

 

____________________________

Le 18 septembre 2014

 

 

Les USA envisagent des attaques au sol en Irak
 

La Voix de la Russie Le commandement militaire américain est prêt à lancer une opération au sol en Irak si les raids aériens contre les terroristes de l'Etat islamique (EI) s'avéraient inefficaces, écrit jeudi le quotidien Kommersant.
Lire la suite: 

 

 

Syrie : les djihadistes combattent aux abords de la troisième ville kurde

 

+ VIDEO Des combattants de l’Etat islamique se sont emparés de seize villages kurdes au cours d’une offensive de deux jours dans le nord de la Syrie. Des combats ont lieu autour d'Ain al Arab, prise en étau. Toutes les formations kurdes de la région ont été appelées en renfort.
Lire la suite

 

Ukraine : Poutine dénonce à nouveau les sanctions contre la Russie

 

La Russie dénonce une nouvelle fois les sanctions prises à son égard en raison de la ukrainienne. Ce jeudi, le russe, Vladimir Poutine, a estimé qu'elles violaient les règles de l'OMC (Organisation mondiale du commerce). Cette prise de position intervient alors que le président ukrainien, Petro Porochenko, se rend ce jeudi aux Etats-Unis, où il sera reçu par son homologue américain, , et alors que l'Union européenne et l'Ukraine ont ratifié en début de semaine un accord d'association

(..)

L'Europe ne commente pas de prétendues menaces de Poutine. Selon le quotidien allemand «Sueddeutsche Zeitung», le président russe, Vladimir Poutine, aurait récemment déclaré, lors d'un échange avec son homologue ukrainien, Petro Porochenko, que la Russie pouvait facilement envahir la Pologne, les Etats baltes et la Roumanie. «Si je le voulais, des troupes russes pourraient être en deux jours, non seulement à Kiev (Ukraine) mais aussi à Riga (Lettonie), Vilnius (Lituanie), Tallinn (Estonie), Varsovie (Pologne) et Bucarest (Roumanie)», aurait-il déclaré, selon le quotidien. La Commission européenne a fait savoir qu'elle ne comptait pas «mener sa diplomatie dans les médias» ni «commenter des extraits de conversations confidentielles».

Lire la suite

 

 

L'Australie annonce avoir déjoué des meurtres projetés par l'Etat islamique sur son sol

 

Personne ne laissera Kiev rétablir le statut de puissance nucléaire (Lavrov)
 

 

ADDIS-ABEBA, 17 septembre - RIA Novosti/La Voix de la Russie Personne, même l'Occident, ne permettra à l'Ukraine de rétablir le statut de puissance nucléaire auquel elle a renoncé en 1993, a déclaré mercredi à Addis-Abeba le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.
Lire la suite:

 

 

____________________________

Le 17 septembre 2014

 

 

France : Série d'interpellations dans les filières djihadistes

 

Six personnes, dont deux mineurs, ont été interpellées depuis mardi dans la région lyonnaise et placées en garde à vue dans le cadre d'une enquête sur des filières de recrutement de djihadistes vers la Syrie

Lire la suite

 

 

Djihad : les députés votent l’interdiction de sortie du territoire

 

La mesure clé du projet de loi anti-terroriste a été votée par les députés ce mardi soir. Il s’agit d’interdire administrativement la sortie de territoire des candidats français au djihad vers le Syrie ou l’Irak. Cette décision pourra être prise "dès lors qu'il existe des raisons sérieuses de croire qu'il projette des déplacements à l'étranger ayant pour objet la participation à des activités terroristes, des crimes de guerre ou des crimes contre l'humanité ou sur un théâtre d'opérations de groupements terroristes et dans des conditions susceptibles de le conduire à porter atteinte à la sécurité publique lors de son retour sur le territoire français".

 

L’interdiction conduire au retrait immédiat du passeport et de la carte d’identité du candidat en question.

Lire la suite

 

Notes : Je pense qu'on devrait plutôt les laisser sortir pour après leurs interdirent de revenir en France . Ce n'est jamais bon de laisser des frustrés de la "guerre sainte" sur notre territoire, s'ils aiment le djihad alors qu'ils partent mais qu'ils ne reviennent jamais. S'ils aiment autant Allah alors qu'ils restent sur les terres d'Allah

 

 

 

Premier tir d'un obus de mortier sur Israël depuis la trêve

 

Un obus de mortier a été tiré mardi de la bande de Gaza sur Israël, pour la première fois depuis la trêve entrée en vigueur le 26 août et qui a mis fin à sept semaines de guerre

(.)Le Hamas, qui administre la bande de Gaza, a déclaré ne pas être au courant d'une attaque contre l'Etat israélien et a réaffirmé son attachement à la trêve.

Lire l'article

 

Exercices militaires en Ukraine : quand les USA jouent avec le feu
 

Par La Voix de la Russie | Comme l’ont annoncé les médias, les exercices militaires internationaux Rapid Trident-2014 ont débuté dans la région de Lvov (Ouest de l’Ukraine). Ils dureront jusqu’au 26 septembre.
 

Les exercices actuels dans l’Ouest de l’Ukraine, exercices menés officiellement sous l’égide des Etats-Unis et non pas de l’OTAN, peuvent être considérés comme une manifestation nouvelle et particulièrement ostentatoire de regain d’activité militaire de l’Alliance atlantique à proximité des frontières russes. Bien qu’on ait réussi à circonscrire le feu de la guerre civile qui fait rage en Ukraine, ce feu surgit ça et là sous forme d’accrochages isolés. Mais au lieu d’unir les efforts de tout le monde pour éteindre l’incendie, le partenaire principal au sein de l’OTAN joue avec le feu dans une maison en flammes, bien qu’il ne le fasse pas officiellement au nom de l’Alliance.

Des exercices navals communs de trois jours de l’Ukraine et de l’OTAN se sont déroulés précédemment dans la mer Noire sous le nom de Sea Breeze-2014, également sous les auspices des Etats-Unis. Et voilà qu’une semaine plus tard, ces jeux dangereux se sont poursuivis sous forme de manœuvres Rapid Trident. Les exercices actuels impliquent 1.300 militaires venus de 15 pays.
Lire la suite:

 

Notes :Excellent article, lorsque l'on cherche vraiment la paix on ne sort  pas ses armes

 

____________________________

Le 16 septembre 2014

 

 

Irak : al-Qaida appelle à rejoindre l'État islamique contre l'Occident

 

Les branches maghrébine (Aqmi) et yéménite (Aqpa) d'al-Qaida ont appelé les djihadistes en Irak et en Syrie à s'unir contre la coalition hostile au groupe de l'État islamique (EI),

(..)

Elles appellent ces musulmans à se "soulever contre leurs gouvernements" qu'elles qualifient d'"agents de l'Occident" et de les "empêcher de se lancer dans une guerre contre l'islam sous le couvert de la lutte contre le terrorisme". À la coalition anti-EI, les deux branches d'al-Qaida "promettent des journées noires", une menace à peine voilée d'actions violentes contre les pays occidentaux et leurs alliés arabes.

Lire la suite

 

 

Irak : premier raid américain près de Bagdad

 

L'Etat islamique (EI) est dans le viseur de la communauté internationale. Il a été pris pour cible lundi par des raids aériens de l'armée américaine. Pour la première fois depuis le début des bombardements en août, l'US Air Force a visé certaines positions des islamistes à proximité de Bagdad, la capitale de l'Irak.Les Etats-Unis cherchent également à renforcer l'opposition syrienne.

(..)

Une autre frappe a eu lieu au nord de l'Irak, près de Sinjar, et a détruit six véhicules de l'Etat islamique, selon le Centcom, qui relaye l'information sur son compte Twitter. Ces deux raids ont eu lieu «au des dernières 24 heures». Depuis le 8 août, les forces américaines ont conduit un de 162 raids aériens contre les extrémistes ultra-radicaux sunnites dans le nord de l'Irak.

(..)

Membre de l'Otan, la Turquie refuse de participer aux opérations militaires contre l'EI et a également interdit l'utilisation de sa base aérienne d'Incirlik (sud). (..)

La Turquie est par ailleurs critiquée par ses alliés occidentaux pour avoir fourni aux militants radicaux, y compris ceux de l'EI, armes et équipements dans les villes proches de la frontière avec la Syrie. La Turquie, qui a toujours nié cette assistance, espérait ainsi accélérer la chute du régime du président syrien Bachar al-Assad. Les Turcs sont également critiqués pour ne pas suffisamment réprimer le flot de djihadistes qui passent par leur territoire pour gagner l'Irak et la Syrie.

Lire la suite

 

 

Le Parlement ukrainien a ratifié l'accord d'association avec l'Union européenne

 

C'est avant tout un vote symbolique, qui renvoie aux prémices du conflit ukrainien, en novembre 2013. Le Parlement ukrainien – la Rada – et le Parlement européen ont finalement ratifié, mardi 16 septembre, l'accord d'association entre l'Union européenne et l'Ukraine, qui concrétise l'éloignement de Kiev du giron russe.

Le refus de l'ex-président Viktor Ianoukovitch de signer ce texte avait en effet déclenché en Ukraine à l'automne le mouvement de contestation qui, après des semaines de confrontations violentes avec les forces de l'ordre à Kiev, allait aboutir à sa chute en février. Déclenchant dans la foulée, dans l'extrême est du pays, l'insurrection séparatiste prorusse.

« Aucun pays n'a jamais payé un si lourd tribut pour devenir européen »

(..)

 

L'accord reste néanmoins très politique à ce stade, l'UE ayant annoncé un report de l'entrée en vigueur du volet libre-échange à la fin de 2015 pour permettre des discussions avec la Russie, opposée à cet accord.

 

  • Un statut spécial donnant plus d'autonomie aux régions de Donetsk et de Lougansk

(..)

Cet « statut spécial » comprend également la mise en place d'un gouvernement autonome provisoire qui prendra ses fonctions dès l'adoption de la loi et ce pour trois ans. Mais les séparatistes ont déjà fait savoir qu'ils rejetaient l'offre de Kiev pour accéder à une plus grande autonomie et réclament leur indépendance.

Lire la suite

 

 

Ukraine : délicat "pas de deux" entre Russie et Europe


Coalition anti-EI: quel rôle pour l'Arabie Saoudite ?

 

Coalition anti-EI, 10 pays se sont engagés dont l’Arabie Saoudite, chef de file. C’est parce que le pays se sent plus que jamais menacé que les autorités saoudiennes ne ménagent ni leur temps ni leur énergie sur la scène de la diplomatie ces dernières semaines. Riyad entend peser de tout son poids et de toute son influence pour jouer un rôle dans cette coalition. Le roi Abdallah l’a dit au président Obama au téléphone avant la réunion de Jeddah, «l’Arabie Saoudite est prête à accueillir un camp d’entraînement militaire pour les rebelles syriens». Compte tenu de ses forces armées saoudiennes, le royaume pourrait jouer un rôle militaire encore plus important.

 

Outre ses six bases aériennes stratégiquement implantées aux quatre coins du pays, forte d’une armée de plus de 200 000 hommes, et des équipements ultrasophistiqués, l’Arabie Saoudite dispose de forces armées et d’une garde nationale opérationnelles et dissuasives.

Avec un budget de plus de 60 milliards de dollars, le royaume saoudien occupe la 4e place mondiale derrière la Russie. Un rôle certes militaire mais aussi diplomatique. Ces derniers mois, ces dernières semaines, on l’a vu, Riyad n’a pas ménagé sa peine. Un jour à Doha pour tenter un rapprochement avec le Qatar accusé de soutenir les Frères musulmans et financer des groupes islamistes, un autre jour à Paris puis avec le vice-ministre iranien des Affaires étrangères.

Lire la suite

 

Notes : Les journalistes parlent beaucoup du Qatar mais l'Arabie Saoudite aussi à financer les fous d'Allah

 

 

Conférence de Paris: Bagdad «regrette l'absence de l'Iran»

 

 

MOSCOU, 15 septembre - RIA Novosti/La Voix de la Russie L'Irak "regrette l'absence de l'Iran" à la conférence internationale de Paris sur la lutte contre les djihadistes de l'Etat islamique (EI), a indiqué lundi à Paris le chef de la diplomatie irakienne Ibrahim al-Jaafari, cité par les médias internationaux.
Lire la suite:

 

 

Les casques bleus de l'ONU se retirent du Golan syrien

 

MOSCOU, 15 septembre - RIA Novosti/La Voix de la Russie Les casques bleus de la Force de l'ONU chargée de superviser le désengagement entre Israël et la Syrie (FNUOD) sur le Golan ont quitté lundi la partie syrienne du plateau, vu l'escalade du conflit inter-syrien, rapporte la presse internationale en référence à Farhan Haq, porte-parole de l'ONU.
Lire la suite:

 

 

 

____________________________

Le 15 septembre 2014

 

 

 

Premiers vols de reconnaissance français en Irak contre l'Etat islamique

 

La campagne aérienne française en Irak a commencé lundi 15 septembre au matin : les Rafale basés à Abou Dhabi, accompagnés d'avions espions – mais pas de drones, employés au Sahel – ont reçu pour ordre d'effectuer les missions de reconnaissance et de renseignement préalables aux frappes envisagées par Paris contre l'Etat islamique. Le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, l'a confirmé devant les troupes françaises de la base d'Al-Dhafra, aux Emirats arabes unis (EAU).

Lire la suite

 

 

930 personnes venant de France impliquées dans le jihad en Irak et Syrie

 

Neuf-cent trente personnes venant de France sont actuellement impliquées dans le jihad en Irak et en Syrie annonce le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, dans un entretien au JDD.

 

 

 

Qui participe à la coalition contre l'Etat islamique ?

 

Les Etats-Unis ont annoncé que plus de quarante pays participeraient, d'une manière ou d'une autre, à la coalition contre l'Etat islamique (EI). Parmi eux, vingt-cinq sont nommés dans une liste fournie par le département d'Etat.

Lire la suite

 

 

 

Origine, nombre, financement... l'Etat islamique en cinq questions

 

Une trentaine de pays sont réunis, lundi 15 septembre, à Paris pour décider des moyens à mettre en œuvre dans la lutte contre l'Etat islamique (..)

 

Quel est son objectif ?

 

Comme le nom du groupe djihadiste le suggère, son objectif prioritaire – territorial – est la création d'un califat.(..)

Même si sa présence se limite actuellement à une partie de l'Irak et de la Syrie, le groupe a promis de « briser les frontières » de la Jordanie et du Liban et de « libérer la Palestine ». Ainsi, l'actuel djihad local pourrait s'étendre plus largement, y compris à l'Occident. Le porte-parole de l'Etat islamique, Abou Mosa, a déclaré à Medyan Dairieh, journaliste pour le magazine américain Vice : « Si Dieu le veut, (...) nous lèverons le drapeau d'Allah sur la Maison Blanche. »

 

Combien d'hommes compte-t-il dans ses rangs ?

 

« entre 10 000 et 17 000 combattants » seraient actuellement « affiliés à l'EI ».(..) La CIA estime quant à elle que le groupe djihadiste compte quelque 31 000 combattants en Irak et en Syrie.

Lire l'a suite

 

 

 

Algérie : une partie d'Aqmi prête allégeance à l’Etat islamique

Vers une guerre de religion, infos du 15 au 20 septembre 2014

 

Un nouveau groupe armé algérien, les « Soldats du califat », a annoncé qu’il rompait avec Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et prêtait serment d’allégeance à l’Etat islamique (EI) qui contrôle de vastes régions en Irak et en Syrie

 

 

Dans un communiqué diffusé sur des sites internet djihadistes, Gouri Abdelmalek, alias Khaled Abou Souleïmane, qui était le commandant d’Aqmi pour la région centrale, annonce prendre la tête des « Soldats du califat » et accuse les pays du Maghreb d’avoir « dévié de la juste voie ». Il précise avoir été rejoint par un autre commandant d’Aqmi dans l’est de l’Algérie. « Vous avez au Maghreb islamique des hommes qui obéiront à vos ordres », ajoute-t-il à l’adresse d’Abou Bakr al Baghdadi, le « calife » de l’EI qui avait lui même abandonné les rangs d’Al Qaïda en 2013.

Un autre groupe islamiste, celui de Mokhtar Belmokhtar, « Ceux qui signent avec leur sang », a aussi rompu il y a plusieurs mois avec Aqmi. Il serait basé actuellement dans le sud de la Libye. Belmohktar est tenu pour responsable de l’attaque contre le complexe gazier de Tiguentourine en janvier 2013 en Algérie, qui a fait des dizaines de morts dont trois Américains.

Lire l'article

 

 

Une vidéo qui date de quelques jours avec les commentaires vérité d'Éric Zemmour 

 

État islamique : la France aux côtés des USA

 

 

 

Le ministère ukrainien de la Défense a menacé de reprendre le sujet de la mise au point d'armes nucléaires

 

Par La Voix de la Russie | L’Ukraine sera prête à révoquer la question de la restauration du statut nucléaire si elle n’obtient pas du soutien de l'Occident dans l’actuel conflit armé, a déclaré le ministre ukrainien de la Défense, Valeri Gueleteï.
Lire la suite:

 

Commenter cet article

Bolzan 15/09/2014 21:46

Pour corriger une faute de Français impardonnable...."Les infos les plus ...CRUCIALES." Une Info(rmation) étant féminin, ne change pas de genre au pluriel ! Relisez avant de mettre en ligne.

3guerremondiale 16/09/2014 15:48

C'est vrai que j'ai des gros problèmes avec l’orthographe ( et je m'en excuse ) mais pour une fois j'ai fait juste . Information s’emploie généralement au pluriel.
voir lien: http://fr.wiktionary.org/wiki/information

En abrégé "info" prend aussi un S au pluriel , la preuve tout les grand journaux lui rajoute un "s"
Merci quand même de votre visite